Des remous dans le monde de l’art contemporain

Le monde de la PI
Publié le 21 juin 2022

Une action en justice oppose actuellement devant les tribunaux français le sculpteur Daniel Druet à l’artiste italien Maurizio Cattelan quant à la paternité des œuvres de ce dernier.

 

Le sculpteur réclame la paternité exclusive de 9 œuvres et un dédommagement de 4 millions d’euros.

 

Le tribunal devra entrer dans le détail du processus de création des œuvres, pour lesquelles M. Cattelan affirme avoir donné des instructions très précises de réalisation alors que M. Druet n’a fait que les suivre.

 

Le demandeur au contraire considère que les créations portent bien l’empreinte de sa personnalité notamment dans l’expression des visages des sculptures.

 

Le débat est vieux comme le monde de l’art, déjà les peintres de la Renaissance avaient des ateliers pour réaliser certaines parties d’oeuvres et n’apposaient que la touche finale.

 

La décision sera toutefois attendue dans le petit milieu de l’art contemporain.